SOCIONIQUE: les fonctions, types & tests
L'introduction | Fonctions, types & tests | Relations | Changer le langue

Les relations entre les types :
l'analyse fonctionel

Texte : Dmitri Lytov, 2002
Description des relations : Viktor Goulenko, 1989
Dessins : Marianne Stovpiouk, 2002
Traduction: Anna Akimova, 2002
Tous les matériaux sont présentés grâce à l'autorisation aimable des auteurs.

Nous abordons la partie la plus difficile de notre cours. Si vous vous l'assimilez, le reste vous semblera assez facile.

Nous devons dire tout de suite que la socionique ne décrit qu'une partie des relations – l'échange des signaux d'information entre les types (ainsi que l'action réciproque qui y est liée). Tout le reste – plus précisément, l'âge, le sexe, le statut social - peut y laisser une impreinte et même déformer, mais même cette déformation permet de voir clairement que la même information est interprétée différemment par les gens différents.

En lisant la description des types, vous avez remarqué qu'à chaque type correspond une succession des deux symboles faisant partie des huit symboles suivants :

Ces symboles désignent les fragments (fonctions) précis de la mentalité humaine, et nous allons étudier lors des cours suivants. Il existe une certaine correspondance entre ces fonctions. Cela est lié avec le fait que certaines capacités psychiques de l'homme ne peuvent pas être fortes en même temps – le développement d'une fonction est effectué pour le compte de l'autre. De même, les signaux émettés par la partie à sa propre fonction « forte », sont acceptés un peu différemment que les signaux réceptés par la partie « faible ».

Il existe quatre types de liaison. C'est sur leur base que se construisent les relations entre les types. Outre ces quatre types, l'ordre de suite des fonctions a une grande importance, par exemple :

 et  -

ce sont deux types différents, par consequent, votre type en aura les relations différentes bien qu'un peu semblables par le contenu. On va analyser 4 moyens de liason ainsi que l'ordre des fonctions.

1. Aide.

 et 
 et 
 et 
 et 

C'est comme un complément des parties faibles de l'un des partenaires par les parties fortes de l'autre. Souvent, les autres s'étonnent : « Qu'est-ce qui réunit ces gens, ils sont si différents ! ». Cependant la compréhension dans ces relations ne fonctionne pas toujours bien : si pour l'un « tout est déjà clair », il est nécessaire de persuader longtemps l'autre. Le plus souvent les partenaires se croient à la parole : « en tout cas il y voit mieux que moi ».

2. Opposition.

 et 
 et 
 et 
 et 

Si nous voyons que les deux personnes sont liées par les relations de ce types, ca signifie qu'au moins l'un d'eux éprouve une crise personnelle sérieuse (par exemple, l'impossibilité de s'acquitter de certains problèmes de vie). L'échange de l'information est peu efficace dans ce genre des relations – ce que dit l'un, l'autre n'aime pas entendre et il ignore ce qu'on dit. Dans l'enseignement ce type de relations crée aussi pas mal de problèmes.

Avec quoi est liée cette propriété ? Avec le fait que l'une des fonction se développe au compte de l'autre. De loin le porteur de la fonction « résistante » attire même, provoque un intéret – il sait faire ce que je ne suis pas capable d'effectuer.

3. Direction.

 et 
 et 
 et 
 et 

Ici on trouve non seulement l'aspiration à faire attention du partenaire au « petit détail » qu'il a laissé échapper ; non seulement comprendre, mais plutot « corriger et compléter » l'information entendue. Les discussions peuvent être parfois très orageuses, mais le plus souvent elles n'aboutissent à rien – les partenaires en sont très fatigués. Le plus souvent, dans ces relations les partenaires occupent les positions inégales ou appartiennent tout simplement aux compagnies différentes.Ces relations sont bonnes dans l'enseignement quand l'élève a déjà assimilé « en général » beaucoup d'information et il ne faut que la corriger. Dans le cas contraire, l'élève ignore tout simplement ce qu'il entend du professeur.

4. Compréhension.

C'est la coopération de deux fonctions identiques (par exemple, et ). Dans ces relations c'est l'apprentissage par l'un des partenaires qui réussit bien, surtout si le niveau d'un des partenaires est plus élevé que celui de l'autre. Dans les affaires communes les partenaires se comprennent à demi-mot. Mais dans ces relations sont possibles au moins deux ennuis. Premièrement, tous les deux sont également faibles devant les problèmes pareils, c'est-à-dire si les deux partenaires n'ont pas assez d'expérience, leur assistance mutuelle peut être peu efficace. Deuxièmement, le domaine commun de leur activité peut aboutir à la concurence.

5. Formule des relations.

Sauf les propriétés déjà indiquées, c'est l'ordre de suite des fonctions qui a une grande importance. Par exemple

Votre type:
 
Selon la première fonction – la compréhension, selon la deuxième – l'opposition, l'ordre est directe
Selon la première fonction – la compréhension, selon la deuxième – l'opposition, l'ordre est indirecte

Si l'ordre de suite des fonctions n'est pas directe et est indirecte, le plus souvent, les « rythmes vitaux » des partenaires ne se coincident pas. Ce que l'un fait vite, l'autre fait lentement ; là où l'un prête beaucoup d'attention aux détails, l'autre comprend tout « en général ». Cela crée certains problèmes de la communication.

Maintenant nous avons terminé la partie la plus difficile de notre cours et nous invitons à lire les descriptions des relations entre les types.